1 Rue du Vieux Port Hameau de Bouteille 45600 GUILLY GUILLY

Le chauffage "en tout électrique", comme le chauffage au fuël et au gaz, n'est plus l'avenir :

Dans un autre chapitre, nous exposons que le chauffage au fuël et au gaz, énergies fossiles en raréfaction et importées qui pèsent lourdement sur le niveau de vie des Français et, de plus, polluantes, n'est plus l'avenir et qu'il faut penser à les remplacer : la géothermie, avec les pompes à chaleur sur l'eau de puisage en choix n° 1 ou en sondes verticales en choix n° 2, est la solution d'avenir.

Avec la construction de nombreuses centrales nucléaires, qui ont permis d'avoir à l'époque une énergie peu chère, le chauffage direct en "tout électrique" par convecteurs secs a connu un très fort développement, l'on peut même dire un trop fort développement. En effet, dès qu'il fait un peu froid, le système de distribution d'ERDF est au bord de l'implosion qui, si elle arrivait, pourrait mettre à bas le réseau de distribution de toute la France.

Avec l'évolution des pouvoirs politiques, l'énergie nucléaire pourra ne plus être prioritaire en terme de production. Ainsi, des centrales pourront être fermées : cela aura de fortes conséquences :

- Nous pourrons connaître des coupures de délestage au moment des pointes de demande (de 8 h à 10 h, de 17 h à 21 h notamment).

- Le prix de l'électricité va augmenter avec la création d'une tranche minimale à un premier prix, puis des tranches au tarif plus élevé plus la consommation s'élèvera.

- La création d'une ou 2 tranches de pointe pendant laquelle EDF, exportateur en général devient importatrice d'électricité. Et quand l'on sait que, dans ce cas, l'on importe d'Allemagne de l'électricité produite avec du charbon, du fuël ou du gaz, c'est-à-dire avec le summum de la pollution qu'il faut absolument combattre pour la protection de notre milieu de vie, il est impératif de réduire la demande dans cette tranche horaire : comment y parvenir ?

Le prix de pointe ralentira la demande et des coupures de délestage pourront être mises en place : mais ce ne sera pas suffisant. La solution viendra principalement de nous consommateurs. A la production de chauffage en direct par convecteurs électriques en 1 pour 1 (1 Kw/h consommé pour -un peu moins de- 1 Kw de puissance de chauffage produite), nous devrons opter pour le chauffage central à circulation d'eau chaude (qu'il faudra donc installer dans les habitations et les bâtiments de travail) sur pompes à chaleur en géothermie (voir premier paragraphe de ce chapitre).

En effet, les pompes à chaleur en géothermie sont vraiment LA SOLUTION PRINCIPALE de l'avenir de notre confort. Pourquoi ? Avec des installations bien pensées, ces générateurs de chauffage écologique ont des COP (coefficients de performance) de 4 à 5,5 (1 Kw/h consommé pour 4 à 5,5 Kw de puissance de chauffage récupérés) qui vous permettront de réduire TRES FORTEMENT la consommation électrique de votre poste CHAUFFAGE et, ainsi, VOTRE FACTURE. Des factures annuelles de 400 € à 500 € pour des maisons de 150 à 200 m² (voire plus de m² encore avec des maisons très bien isolées) sont possibles (voir site de l'entreprise ACES*3 accessible par www.aces3.fr).