1 Rue du Vieux Port Hameau de Bouteille 45600 GUILLY GUILLY

VOUS voulez chauffer votre habitation au plus bas prix et VOUS voulez économiser l'eau potable : la solution viendra par VOUS.

Préambule : Vous allez lire l'article qui suit, mais d'abord merci aux nombreuses personnes qui l'ont déjà lu et qui nous interrogent pour la réalisation d'un forage. Notre idée d'inverser le principe de tarification de l'eau potable, cette ressource vitale qu'il faut protéger, avec une première tranche de caractère social (prix le plus bas possible), puis une tarification qui augmente avec la consommation, a fait son chemin et a déjà été reprise dans quelques communes.

Nous y ajoutons la possibilité de chauffer son habitation à très bas prix : un forage devient tout simplement en énergie l'équivalent d'un puits de pétrole ou de gaz, mais sans leur pollution et leur coût car il vous offre des calories gratuites qui réduiront considérablement votre facture de chauffage (voir plus bas dans le chapitre).

ECONOMISER L'EAU : 

Dans le monde, des centaines de millions, plus du milliard même, de personnes n'ont pas accès à l'eau potable, alors que, dans nos pays dits développés comme le nôtre, cette eau potable est envoyée dans les toilettes et dans bien d'autres destinations que la consommation humaine (boisson, cuisine, toilette personnelle) : c'est un gâchis.

L'on nous parle d'économiser l'eau potable, mais il est fait peu de choses en ce sens. Que ce soient les régies communales ou les sociétés privées de distribution d'eau, leurs tarifs sont beaucoup plus élevés sur la première tranche de m3 d'eau consommée, puis un peu moins sur la deuxième et ainsi de suite, incitant donc, de fait, à la surconsommation et au gaspillage. Les excédents d'exploitation de la distribution de l'eau servent même à boucler des budgets de fonctionnement de beaucoup de communes.

Si l'on voulait vraiment inciter aux économies d'eau potable, ce serait la première tranche qui serait la moins chère pour faciliter l'accès à l'eau aux familles les plus modestes, en tenant compte aussi du nombre de personnes vivant au foyer (voir déclarations fiscales) : cette première tranche serait une tranche sociale. Puis, plus le volume consommé augmenterait, plus les tranches seraient chères : pour cela, il suffirait d'inverser les tarifs appliqués depuis si (et trop) longtemps.

Notre idée exposée depuis plusieurs années aurait-elle eu de l'influence ? Revoir notre premier paragraphe en italique (paragraphe ajouté en juin 2011).

Si l'on voulait vraiment inciter aux économies d'eau potable, l'on utiliserait les excédents de l'exploitation de l'eau pour procéder à une rénovation totale des conduites de distribution d'eau pour supprimer les fuites qui, au total, sont énormes : l'on consommerait moins d'énergie (s) pour assurer la pression indispensable (de 2 à 3 bars) afin que les appareils ménagers puissent fonctionner convenablement (lave-linge, lave-vaisselle, etc). Ce sera certes un gros et long chantier, mais il est indispensable et représente, de plus, des emplois locaux dont nous avons tous besoin. Et le financement des économies d'eau et d'énergie s'assurera par lui-même.

Malheureusement, il faudra peut-être encore de nombreuses années pour que ces solutions soient même seulement envisagées partout : elles bouleversent trop de mauvaises habitudes ou de moyens si pratiques de récupérer de l'argent en douceur. Et la hausse des tarifs de l'eau distribuée continuera allègrement, d'autant que tout est fait (fermeture des petites écoles où les enfants sont pourtant si bien, ou de certains services publics) pour que les populations aillent habiter en ville, là où elles n'auront d'autre distribution que celle qui arrive en provenance des régies communales ou des sociétés spécialisées, ces populations devenant des consommateurs totalement captifs (sans aucun autre choix).

Investir pour économiser : De très nombreux parmi vous habitent des maisons situées sur un terrain où quelques centaines de m² ne sont pas occupés par des constructions. La solution : réaliser un forage d'eau. Un forage pour vos besoins d'arrosage de votre jardin, de votre potager (économies de prix, pollution zéro car aucun transport jusqu'à votre assiette), pour vous chauffer (pompe à chaleur sur l'aquathermie, la plus "écolonomique"et bien d'autres besoins qui ne nécessitent pas la disposition d'eau potable, s'avèrera un investissement rentable en très peu d'années.

Au plan du respect de l'écologie et de l'éthique, vos prélèvements d'eau par ces forages n'auront pas plus d'influence sur sa pénétration dans le sol que la récupération des eaux de pluies par gouttières où elles peuvent en plus "ramasser" les pollutions qui se sont déposées sur les toitures.

De plus, les petits forages de particuliers utiliseront des veines d'eau qui ne seraient pas exploitées.

POUVOIR SE CHAUFFER AU PLUS BAS PRIX :

Autre avantage très important, ENCORE PLUS IMPORTANT MEME, d'un forage : pouvoir chauffer son habitation avec un coût divisé par 3, par 4, par 5, par 6 et même plus, par rapport au gaz ou au fioul grâce à l'installation d'une pompe à chaleur sur l'aquathermie (calories récupérées sur l'eau puisée et réinjectée aussitôt dans le sol, donc sans effet sur sa masse).

La géothermie, et notamment la technologie de l'aquathermie, dont la France a un potentiel quasi illimité (forages d'eau dans les terres, pompage de l'eau de mer en bordure de nos côtes), est à l'évidence le moyen de chauffage que nous devrons utiliser pour protéger notre cadre de vie : pas de gaz à effet de serre, pas de pollution, mais de très fortes économies de chauffage (voir paragraphe précédent) et la valorisation de notre patrimoine. 

Veuillez vous reporter sur l'article 'Choix de pompe à chaleur".

Avoir un forage d'eau est donc avoir de l'or sous les pieds, tant il peut vous procurer des économies très importantes.

Pour un forage, vous pouvez nous consulter par courriel sur adhere.expert@gmail.com ou au téléphone sur le 02 38 58 01 57 : nous vous donnerons les conseils les plus affinés pour que sa réalisation soit optimale pour vous.