1 Rue du Vieux Port Hameau de Bouteille 45600 GUILLY GUILLY

ECONOMIES D'ENERGIE et AUCUN REJET POLLUANT : LA GEOTHERMIE VOUS APPORTERA LES 2 A LA FOIS.

 

Aujourd'hui et depuis plusieurs années déjà, tout le monde peut percevoir les effets très négatifs de la pollution atmosphérique due à nos rejets de CO², de Nox et d'autres gaz à effet de serre polluants à très polluants : longues périodes de pluie, longues périodes sans soleil, longues périodes de fortes chaleur, pointes de froid accentuées.

Toutefois, contrairement à ce que l'on veut nous faire croire, l'automobile et les transports par véhicules en général ne sont pas les grands responsables de la pollution. Les chiffres réels sont, entre autres :

- 14 % des rejets générés par les véhicules automobiles.

- 34 % des rejets générés par le chauffage des habitations par le fioul, le gaz ou le bois.

C'est donc à l'évidence sur le poste "Chauffage" que l'on pourra agir efficacement sur le volume de nos rejets qui doivent diminuer fortement d'ici 2030, date qui arrivera très vite.

 

LA SOLUTION EFFICACE et ECONOMIQUE à la REDUCTION de NOS REJETS :

LA GEOTHERMIE, assistée par pompe à chaleur à basse profondeur (jusqu'à 200 mètres) est réellement la solution idéale pour répondre efficacement à notre besoin absolu de réduire nos rejets.

Afin d'obtenir la T° de chauffage utile au confort, cette géothermie est assistée par pompe à chaleur (PàC) dont la particularité est d'avoir un rendement énergétique allant de 3,5 à 6 (de 3,5 kw à 6 kw de puissance de chauffage restitués pour 1 kw/h consommé par la PàC), ce qui en fait le moyen de chauffage le plus performant et le plus économique du marché.

L'usage de la géothermie ne dégage aucune pollution et il permet de DIVISER les factures de chauffage par 3 à 6 au minimum suivant l'énergie remplacée (gaz naturel dit de ville, fioul, gaz propane). Quant au bois, sa manipulation lourde et son transport altèrent très négativement son impact écologique, alors que son rendement énergétique est relativement faible.

 

DANS LA SOLUTION GEOTHERMIE, ORDRE DE CHOIX PRIORITAIRE :

En n° 1 : l'AQUATHERMIE, qui consiste à utiliser la T° déjà élevée de l'eau du sous-sol (de +11° à +13° en moyenne), est la technologie la plus performante. Elle doit être mise en oeuvre par des entreprises compétentes, expérimentées et qui pourront vous présenter des installations en fonctionnement depuis de nombreuses années. De plus, cette technique permet de disposer d'eau pour d'autres besoins ménagers (arrosage, etc).

En n° 2 : les SONDES VERTICALES FERMEES, dans lesquelles de l'eau glycolée (eau + antigel) circule en boucles afin de récupérer les calories du sous-sol, sont également une bonne solution. Leur profondeur est généralement de 80 mètres à 100 mètres. Leur dimensionnement (nombre de sondes x profondeur) est très important et doit impérativement tenir compte du taux d'humidité du sol qui conditionne leur rendement. La puissance calorifique récupérée en fonction du taux d'humidité des sols traversés peut varier de 20 watts en sols très secs à 60 watts en sols très humides : elle n'est pas systématiquement, en tout cas, de 50 watts comme beaucoup de fabricants de PàC le laissent croire dans leurs prospectus.

En n° 3 : les CAPTAGES HORIZONTAUX FERMES fonctionnent sur le même principe en boucles enterrées, en général, à une profondeur de 2 mètres pour la couche de tuyaux la plus basse et à 1 mètre pour la couche de tuyaux la plus haute. Leur emprise sur le sol (minimum 2 fois la surface à chauffer) est leur handicap. Comme pour les sondes verticales, l'humidité du sol est très importante pour l'échange de calories : c'est notamment pourquoi aucun arbre ne doit être planté sur les surfaces de captage et à leurs abords proches (racines chercheuses de l'humidité utile aux PàC).

 

CONSEIL de DIMENSIONNEMENT des CAPTAGES :

Pour l'aquathermie, un forage d'un diamètre de 20 cm est en général suffisant : son emprise au sol est donc très faible.

Pour la géothermie verticale (n° 2) et horizontale (n° 3), il ne faut pas hésiter à surdimensionner les tuyaux de captage : cela permettra de travailler à une T° d'eau plus élevée (entre +5° et + 7°) qu'à l'habituel (entre 0° et +3°). Cette T° plus élevée donne plus de puissance calorifique aux PàC sans augmenter, bien entendu, leur consommation électrique : cela veut dire un temps global de fonctionnement moindre (plus d'économies de chauffage) et en conséquence logique moins d'usure du matériel (durée de vie allongée, surtout en PàC alimentée en courant triphasé, courant plus adapté au bon fonctionnement des moteurs électriques que sont les compresseurs).

 

LA GEOTHERMIE, UNE PRIORITE : POURQUOI ?

Outre qu'ils sont très polluants, que ce soit à leur extraction, à leur transport et à leur consommation, le fioul et le gaz sont aussi des produits importés qui influent fortement sur notre niveau de vie : leur facture déséquilibre la balance commerciale de la France (plus de 60 milliars d'€) et nous met dans la situation d'un ménage qui dépenserait plus qu'il ne gagne : au bout d'un certain temps, il se retrouve très endetté envers l'extérieur (ce qui est le cas de la France).

La géothermie, générée totalement en France avec une électricité totalement française, n'a que des effets positifs sur notre balance commerciale et notre niveau de vie.

Il semblerait que les autorités politiques aient, enfin, conscience de ses avantages absolument énormes. Cela va peut-être les conduire à favoriser ce moyen de chauffage exceptionnel. Il ne faut pas oublier que la pompe à chaleur a été inventée en 1852 (il y a donc 163 ans) par Kelvin et il serait grand temps de vraiment la promotionner dans l'intérêt des Français.